450 420-6262

Le surendettement

Pendant cette période de confinement, on a tendance à trouver le temps long et à s’ennuyer. On passe beaucoup de temps sur les réseaux sociaux, sur internet et à regarder la télévision. Nous sommes donc bombardés par des millions de publicités tout au long de la journée. Cette situation, agencée à la facilité d’acheter des biens et services tout en étant assis dans notre salon, met à risque notre portefeuille. Moi la première, j’ai dû mettre en place de nombreux moyens et outils pour éviter de me retrouver en situation de surconsommation. En vrai, chaque fois que je regardais mon écran, je me créais de nouveaux besoins qui n’étaient pas si réels. Non, mais il s’en fait beaucoup des choses qui attirent notre regard.

Voilà pourquoi aujourd’hui, j’ai décidé de parler du surendettement.

 

Qu’est-ce que l’endettement?

Tu peux être endetté et garder malgré tout une stabilité, un équilibre financier. Lorsque tu achètes des biens à crédit, mais que tu prévois dans notre budget un plan de remboursement en fonction de tes moyens financiers, il n’y a aucun inconvénient. C’est lorsque tu achètes sans réfléchir et sans prendre compte de ta capacité financière, que tu risques le surendettement. Il faut lorsque cela arrive, rapidement réévaluer ton budget pour stabiliser la situation. Plus tu attends, plus il sera difficile de rattraper la situation et de reprendre le contrôle sans aide extérieur.

 

Quels sont les facteurs de risques?

En premier lieu, parlons des comportements qui nous rapprochent de la problématique :

  • Ne pas faire de budget
  • Surutiliser le crédit, payer du crédit avec du crédit
  • Négliger le paiement de ses comptes
  • Ne pas faire de budget fait généralement en sorte qu’on a tendance à dépenser plus que ce que l’on en a la capacité. C’est beaucoup plus facile d’acheter impulsivement lorsque tu n’as pas un portrait global de ta situation financière.
  • Je ne sais pas pour toi, mais quand j’ai eu l’âge de la majorité, personne ne m’a expliqué clairement comment fonctionne une carte de crédit, à quoi ça sert ou encore comment l’utiliser responsablement. En réalité ce qui est le plus important à comprendre, c’est que lorsque tu as du crédit ‘’disponible’’ sur ta carte de crédit…. Ce n’est pas de l’argent que tu as, c’est de l’argent que tu empruntes. C’est comme demander à tes parents un 20$, mais que tu dois leur rembourser 25. Il y a des intérêts exponentiels si tu ne fais pas attention.
  • Payer tes comptes (cellulaire, internet, électricité, etc.) c’est important. En plus d’avoir des intérêts, il y a des frais d’administration et des pénalités, lorsque tu les paies en retard. Ça affecte aussi ton nom au crédit pour les emprunts majeurs comme pour une voiture, une maison ou même la location d’un appartement. Il ne faut pas oublier aussi que lorsque les comptes s’accumulent, ça ajoute du stress et tu finis par ne plus en voir le bout.

Les symptômes à surveiller :

Parfois, on ne pense pas être dans une situation problématique. On oublie de porter attention aux détails qui font leur apparition graduellement et sournoisement dans notre mode de vie. Voici donc quelques exemples qui peuvent te donner un indice que ton ratio d’endettement est probablement trop élevé :

  • Tu manges que des pâtes ou du riz parce que faire l’épicerie c’est trop cher
  • Tu te demandes si ce mois-ci tu vas payer ton cellulaire ou ton électricité… ‘’zut, lequel j’ai payé le mois passé déjà ?’’.
  • Tu dois utiliser ta carte de crédit pour t’acheter ton café ou ton  »Monster » quotidien.
  • Tu retires des sous de ta carte de crédit pour avoir de l’argent comptant ou pour ensuite, la déposer dans ton compte et faire ton paiement de carte de crédit… oups !
  • Tu n’arrives pas à donner plus que le paiement minimum sur ton solde de carte de crédit… et ça, c’est quand tu peux le faire.
  • Tu ne réponds plus aux appels sur ton téléphone quand l’afficheur n’indique pas un nom que tu connais… Les créanciers appellent beaucoup trop souvent et tu n’as pas envie de leur jaser ça. (PS C’est une très mauvaise idée de faire ça. La situation ne fait qu’empirer. Tu as intérêt à prendre un arrangement minimal avec eux que de les éviter… c’est comme quand ta p’tite sœur ou ton enfant tire sur ta manche en disant ton nom. Ils ne s’arrêteront pas tant que tu ne leur donneras pas toute ton attention.).
  • Tes paiements ne passent pas dans ton compte parce qu’il n’y a pas assez d’argent pour tes chèques postdatés ou paiements directs. En plus d’avoir des frais à ton institution financière, tu en auras chez ton fournisseur de service. C’est pénible ! On appelle ça un chèque sans fond (« nsf »).
  • Oupsi! Ta carte de crédit est pleine! Sur le terminal de la caisse, ça dit:  »manque de fond ».

Plus on attend, plus il devient difficile de trouver des solutions et de ne pas continuer à glisser dans le surendettement. C’est un peu comme des sables mouvants.

Alors, je vous glisse ici quelques pistes de solution pour l’éviter et vous en sortir le cas échéant.

 

Comment s’en sortir.

Avant d’arriver à la solution drastique qu’est la faillite personnelle, il y a la possibilité de mettre en place au moins 5 autres solutions. L’important, je ne le dirai jamais assez, c’est que tu agisses vite.

La première étape :

Il faut revoir ton budget. Il faut prendre le temps de faire une photo de ta situation. L’idée c’est de voir à quel endroit se trouve ton trou noir financier et/ou tu peux couper dans les dépenses pour rembourser tes dettes. À cette étape, tu peux aussi faire un ménage chez toi et mettre quelques biens en vente… bien entendu, je ne parle pas de ta vieille paire de jeans, mais d’un ensemble de cuisine, de meuble ou de trucs qui ont une valeur significative.

Deuxième étape :

Négocier… On est tous capables de négocier dans la vie; on l’a tous fait avec nos parents. Alors, fais-le avec les créanciers aussi. Négocie le montant, la durée, le taux d’intérêt. Tu n’as rien à perdre dans cette négociation. En fait, rien, sauf ta patience, mais je ne te le recommande pas.

Troisième étape :

Demandes à ton institution financière pour un prêt personnel qui te permettra de rembourser toutes tes dettes et d’avoir un seul paiement à gérer. Il ne faut pas attendre trop non plus avant de le demander. Quand ta cote de crédit est mauvaise, ils risquent de refuser.

Ensuite on passe aux mesures plus drastiques qui demandent une démarche légale.

Quatrième étape :

Il est possible pour tes créanciers de demander à la cour l’autorisation de remboursement directe. Qu’est-ce que ça veut dire ? Ça signifie qu’un montant sera prélevé de ta paie par la cour pour rembourser ta dette à ce créancier précisément.

Cinquième étape :

La proposition de consommateur. En passant par un syndic comme médiateur, tu peux faire renégocier le montant de tes dettes et les modalités de remboursement. Et donc proposer quelque chose de plus raisonnable pour tes moyens.

La dernière étape, celle dont on entend le plus parlé, c’est la FAILLITE personnelle. Quand tu fais faillite, tu as un montant mensuel à payer et si tu as des biens qui valent la peine, ils peuvent les saisir pour les vendre et augmenter le montant que tu rembourseras. Cette situation apparaît dans ton dossier de crédit pendant 7 ans, mais tu dois aussi mettre en place des mesures pour redresser et améliorer ta cote de crédit, sinon, ça peut prendre plus de temps.

Finalement, dans tous les cas, tu peux demander de l’aide à ta famille ou tes amis. Il y a aussi de nombreuses ressources : l’Association Coopérative d’Économie Familiale (ACEF), les CJE et même à ton institution financière. Crois-moi, tu auras les épaules beaucoup plus légères quand tes finances iront bien.

Et si ça ne va vraiment pas bien, tu peux nous appeler ou appeler le centre de prévention du suicide, Tel-Aide ou Tel-jeunes.

 

Source : educaloi.qc.ca et programme Mes finances, mes choix

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs requis sont indiqués *

Prochains événements

Pas d'évènements prévus pour le moment.